• Homélie dimanche de la miséricorde

    Homélie dimanche de la miséricorde

                En 1931, sœur Faustine a eu une apparition de Jésus ressuscité. Jésus lui apparaît comme il est apparu à l'apôtre Thomas. Il lève sa main droite transpercée et fait un geste de bénédiction. Avec la main gauche, il désigne son cœur d’où sortent des rayons de lumière rouge et blancs. « Regarde mon cœur. » Jésus a demandé à sœur Faustine de faire peindre un tableau de cette apparition avec l’inscription : « Jésus, j’ai confiance en toi. » Et il lui a dit : « Je désire que le premier dimanche après Pâques soit la fête de la Miséricorde. » Cette fête a été instituée dans toute l’Église par Jean Paul II, en l’an 2000.

                Ce dimanche matin nous insistons sur les mains de Jésus : sa main droite pour bénir et sa main gauche pour montrer son cœur. C’est ce qui se passe à chaque sacrement que l’on célèbre : la bénédiction et l’ouverture du cœur. Et il y a un sacrement où les deux mains ont beaucoup d’importance : C’est le sacrement du mariage qui est préparé par une vingtaine de couples présents à la messe aujourd’hui.

    Homélie :

               Comment fonctionne la foi, la confiance ? Les couples qui se préparent au mariage le savent bien. Vivre dans la foi, dans la confiance, c’est  vivre dans la joie d’aimer et aussi dans la joie de se laisser aimer !

                La foi est comparable à l’amour.

                Et l’Evangile que nous venons d’entendre sur saint Thomas peut nous éclairer.

                Tant que Thomas vivait avec Jésus et qu'il pouvait lui parler tous les jours, Thomas faisait confiance à Jésus. Il le voyait de ses yeux et l’entendait avec ses oreilles. Sa foi en Jésus se basait sur le sensible, le visible. Mais après la mort de Jésus, c’est tout autre chose : sa foi, sa confiance change. Sans cet appui physique, humain, sensible, il se met à douter et à poser des conditions : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt à l'endroit des clous, si je ne mets pas  la main dans son côté, non, je ne croirai pas. »

                Quand Thomas voit Jésus ressuscité après Pâques, Jésus revenu à la vie, c’est alors l’éblouissement. Thomas entend Jésus qui lui dit : « Avance ton doigt, et vois mes mains ( qui ont été transpercées); avance ta main et mets-la dans mon côté (qui a été aussi transpercé); cesse d'être incrédule, sois croyant ». « C’est bien moi. J’étais mort et je suis revenu à la vie, je suis ressuscité ».

                Thomas lui fait alors cette belle et magnifique profession de foi qui est aussi comparable à une déclaration d’amour : « Mon Seigneur et mon Dieu ».

                Et Jésus dit à Thomas : « Parce que tu m'as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu! » Heureux ceux qui savent voir, regarder avec yeux de leur cœur. Heureux ceux qui croient avec kes yeux de leur cœur !!!

                Réfléchissons un peu : Quelle est l’origine de la foi, de la confiance ?  La foi c’est une très grande valeur que nous recevons, qui nous est transmise. Et ceux qui nous transmettent la foi, la confiance en premier : Ce sont nos parents, nos grands parents, notre famille (notre famille de naissance mais aussi notre famille de baptême (l’Eglise)).

                Cette transmission de la foi est une longue chaîne de témoignages venue des apôtres témoins de la résurrection de Jésus jusqu’à nous. Et c’est maintenant à nous de transmettre la foi.

                Mais comment transmettre la foi ? Hé bien, il suffit d’aimer !!! Et aimer nous fait passer du « VOIR » au « CROIRE » !

                Et voici la réponse que Jésus a fait à saint Thomas : « Parce que tu me vois, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Cela veut dire que « Croire est plus important que voir. »

                « Voir », si on réfléchit un peu, nous enlèverait tout désir de recherche de la Vérité. Si on voyait Dieu avec nos yeux, alors le Seigneur s’imposerait à nous et on n’aurait pas besoin de faire l’effort de « Croire », on ne connaîtrait pas la « Foi ».

               Avec le « Voir », en fait, Dieu nous intéresserait beaucoup moins, car on ne pourrait pas se poser plein de questions sur notre vie et sur notre manière de vivre. Dieu existerait comme un objet dont on pourrait tout connaître.

                Mais, si le Seigneur choisit de ne pas s’imposer à nous, c’est pour nous faire comprendre que nous-mêmes nous sommes bien plus que de simples objets. Nous avons une âme, un coeur que nous ne voyons pas avec les yeux de notre tête.

                Pour connaître le Seigneur, je dois m’impliquer avec tout ce que je suis : un corps et une âme. Lorsque je dis « Je vois une personne », je peux décrire cette personne à distance, sans lui parler tout en restant indifférent à elle..

                Mais lorsque je dis « je crois en une personne », c’est tout différent. Si « je crois en une personne », cela veut dire que je lui ai déjà parlé, que je me suis approcher de cette personne. Cela veut dire que j’ai vécu quelque chose avec cette personne. Et ce que j’ai vécu avec cette personne me fait croire en elle. En apprenant à connaître quelqu’un j’ai alors la possibilité d’avoir confiance en cette personne.

                « Voir seulement avec les yeux de notre tête », c’est rester à distance, c’est rester en retrait.

                « Croire », c’est s’approcher, c’est rencontrer. C’est regarder avec les yeux de notre cœur.

                Voilà un grand signe de la confiance que Jésus nous donne. Il ne s’impose pas à nous aujourd’hui, pour nous permettre de croire en Lui, d’avoir la Foi ; c’est-à-dire pour nous permettre de chercher librement au delà des apparences. Dieu ne regarde pas l’apparence mais le cœur. Ou encore, ce qui est essentiel dans la vie ne peut pas se voir avec les yeux mais avec le cœur. Il suffit d’aimer pour croire. Aimer c’est un chemin de foi, de confiance.

                Croire, ou encore la foi, correspond à un besoin très profond que nous avons tous en nous-mêmes.

                Un grand scientifique disait un jour que « l’être humain a besoin de la Foi, comme il a besoin de pain, d’eau et d’air car chacun de nous avons besoin d’être aimé et d’être capable d’aimer. »

                Le Seigneur nous a créé ainsi : nous avons en nous une intuition fondamentale qui est ce sentiment d’une nécessaire présence qui explique notre existence, notre origine, notre devenir et qui nous aime.

                « Un jour quelqu’un demandait à Pasteur : Cher maître, comment pouvez-vous croire ?

    Voici sa réponse : C’est en réfléchissant, en aimant la vie que j’ai trouvé la Foi. »

                Oui, Dieu peut être connu par notre découverte et notre amour de la vie. Voir et croire se complètent quand on est aimé et quand on aime.

                Et nous pouvons alors remercier vraiment les apôtres et en particulier saint Thomas d’avoir douté de la résurrection de Jésus. C’est en doutant que Thomas a creusé en lui le désir de rencontrer Jésus. Et en le rencontrant, Jésus ne s’est pas moqué de lui, il a posé sur Thomas un regard d’amour.

                « Heureux ceux qui croient » : veut dire alors heureux ceux qui acceptent de chercher la vérité de l’amour qui fait vivre. Croire ce n’est donc pas être naïf, mais c’est dépasser les simples apparences, c’est aller plus loin que le simple voir, c’est regarder avec les yeux de son cœur.

                Un jour, on vous a peut-être dit : « Toi, tu as de la chance de croire. C’est un soutien pour toi dans la vie ».

                Croire en Jésus n’est pas une question de chance. C’est une question de recherche.

                Alors, si un jour quelqu’un est jaloux de votre Foi qui vous fait vivre. Dites lui bien que lui-aussi il est capable de trouver la Foi en la cherchant dans l’histoire de Jésus (dans les Evangiles), et aussi en se laissant aimer par Dieu qui vient nous rencontrer et nous aimer en Jésus.

                Oui, c’est merveilleux la Foi ; car la Foi répond à un grand besoin chez nous. Mais, encore faut-il découvrir que ce besoin de la Foi est comblé par l’extraordinaire Bonne Nouvelle de la résurrection de Jésus, de la présence d’amour de Dieu dans le cœur de chacun, dans notre cœur.

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :