• Homélie 6è Dimanche Temps Ordinaire

    bHomélie 6è Dimanche Temps Ordinaire

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    HOMÉLIE :

                Bonheur, malheur ... Dans la vie nous passons de l’un à l’autre. Nous fuyons le malheur et nous cherchons le bonheur.

                Mais, qu’est-ce que nous mettons derrière les mots “bonheur et malheur” ?

                Jésus nous surprendra toujours par ses paroles sur le bonheur et par ses paroles sur le malheur.

                Et, en réfléchissant bien, les paroles de Jésus sont très sincères, très vraies : ce sont des paroles de tendresse envers nous.

                Ce sont des paroles de sagesse : des paroles qui nous aident à comprendre que nous ne sommes pas seuls au monde. Des paroles qui nous aident à comprendre que l’on peut difficilement être heureux tout seul, isolé, sans les autres.

                Nous pourrions résumer les paroles de Jésus de cette façon :

                Heureux ceux qui savent être pauvres, petits, humbles, simples, pacifiques, ceux qui savent pleurer et rire à la fois.

                Jésus prononce de telles paroles avec son coeur pour tous ceux qui ont besoin de réconfort, de consolation. 

                Ayons justement une pensée pour tous ceux qui ont du mal à supporter leur handicap ou leur maladie.

                Jésus nous bien dit aussi : “ Je ne suis pas venu pour les justes, les bien portants, mais pour les pêcheurs, les malades”.

                En revanche, tous ceux qui pensent qu’ils n’ont besoin de rien, tous ceux qui pensent qu’ils n’ont besoin de personne : ceux-là sont malheureux pour Jésus.

                Voilà le principal message qui nous est transmis aujourd’hui dans l’Evangile : chaqu’être humain est un être de relation. Chacun de nous a besoin d’être en relation avec d’autres. 

                Et ce besoin d’être en relation avec d’autres peut nous aider à découvrir que nous avons énormément besoin d’être en relation avec Dieu lui-même. 

                Le bonheur, le vrai bonheur c’est vivre avec les autres  et le malheur c’est se replier sur soi-même.

                Dieu lui-même nous le montre dans sa manière d’agir envers nous. Dieu aurait pu se suffire à lui-même. 

                Il n’a pas besoin de nous. 

                Cependant, Il a choisi d’être Dieu en devenant un Père, en devenant un ami en Jésus, et en devenant l’Amour en l’Esprit-Saint. 

                Dieu est Père, Fils et Saint Esprit. Dieu est en lui-même une source de relations. 

                Par conséquent, si nous croyons que nous sommes faits à son image, nous sommes nous aussi des êtres de relations.

                Sans ce besoin de relations, de communications, de convivialité entre nous, nous ne pouvons pas être heureux.

                En effet, regardons autour de nous. Que se passe-t-il dans le monde ?

                Nous construisons de plus en plus de moyens pour communiquer, pour transmettre des informations ! C’est Internet, ce sont les portables, les tablettes, ... etc.

                Le Seigneur nous offre depuis plus de 2000 ans un grand moyen pour communiquer avec lui, pour lui confier nos bonheurs et nos malheurs. Jésus nous a bien dit : “Faîtes cela en mémoire de moi.”

                Ce grand moyen de communication avec le Seigneur, c’est l’Eucharistie, la Messe.

                La Messe, c’est la plus belle rencontre que nous pouvons faire avec Dieu. C’est un moment privilégié de la semaine, où chacun de nous peut, s’il le désire, avoir une relation personnelle avec Jésus. 

                Dans notre relation avec lui, nous lui confions nos événements heureux et aussi douloureux de notre vie quotidienne.

                Alors, Jésus qui nous écoute, transmet au Père ce que nous lui disons, et nous donne en retour l’Esprit Saint, son Amour, son Espérance, sa Paix qui redonnent confiance.

                Les paroles de bonheur et de malheur que nous avons entendu dans l’Evangile d’aujourd’hui, nous aident vraiment à comprendre que nous pouvons difficilement être heureux tout seul, isolé, sans les autres. Nous avons besoin sans cesse d’être en relation.

                Et la relation des relations, c’est celle que nous pouvons avoir avec le Seigneur au moment de l’Eucharistie.

                L’Eucharistie, la Messe, c’est recevoir Jésus qui nous conduit au Père pour nous donner l’Esprit-Saint, l’Esprit d’Amour, d’Espérance et de Foi.

                La messe, c’est communier avec Jésus et dans cette communion lui confier les événements heureux et malheureux de notre vie et de la vie du monde.

                Dans la vie où nous vivons, à la fois, le bonheur et le malheur; l’Eucharistie, la Messe, peut vraiment être une source et un sommet de Paix et d’Espérance.

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :