• Homélie 1er dimanche de l'Avent

     

    Homélie du 1er dimanche de l’Avent : 

                Au début de chaque période de l’Avent, nous tournons notre regard vers les trois venues de Jésus Christ : Il est venu il y a plus de 2000 ans, il vient chaque jour et il viendra à nouveau.  

                Les trois venues du Christ ont toutes le même but : restaurer et approfondir notre amour de Dieu.  

                Voici un exemple qui peut nous aider à entrer dans le temps de l’Avent. 

                Une des choses que nous pouvons remarquer quand nous voyageons, c’est que les habitudes engendrent l’indifférence. 

                Je m’explique, et je vous propose un exemple tout simple. 

                Il m’arrive de monter à Paris, une à deux fois par an. N’étant pas parisien, je me considère comme un touriste ou comme un pèlerin quand je visite des lieux religieux à Paris. 

                Je suis touché par la beauté des églises, des monuments. 

                Et j’ai alors tendance à penser que les Parisiens connaissent et apprécient ces trésors qui les entourent bien plus que moi, puisqu’ils sont à leur porte. 

                Mais, en fait, ceux qui ont le plus d’opportunités pour profiter des monuments de Paris, passent à côté sans les voir vraiment ! 

                La même chose peut nous arriver à nous, chrétiens, qui entrons dans la période de l’Avent. 

                Nous pouvons nous habituer aux différentes périodes liturgiques, aux vérités de la foi et aux œuvres de Dieu à tel point que nous oublions combien elles sont admirables, merveilleuses, étonnantes. 

                On dit souvent que les convertis à la foi chrétienne, sont les chrétiens les plus fervents, justement parce qu’ils voient la beauté et la valeur de la foi chrétienne avec un regard neuf.  

                    La période de l’Avent, nous invite à rafraîchir notre manière de croire et de voir les merveilles que Dieu a faites, qu’il fait et qu’il fera.  

                Nous tous qui sommes ici aujourd’hui, nous croyons que Dieu a des nouvelles choses à nous montrer durant cet Avent 2019, qu’il a de nouvelles énergies à nous accorder, une nouvelle sagesse à nous enseigner.  

                Mais en même temps, nous sommes bien placés pour savoir comment nous sommes. Nous savons que, par le passé, nos temps de l’Avent n’ont pas été aussi enrichissants qu’ils auraient dû l’être. 

                Que pouvons-nous faire pour que cet Avent 2019 soit différent, pour qu’il réponde aux attentes du Seigneur ? 

                Dieu fera sa part, mais comment faire la nôtre ?  

                Notre part consiste à faire deux choses : 

                D’abord, nous devons renouveler notre engagement à passer du temps chaque jour avec Jésus Christ pour prier. Cela peut être très simple : prendre dix ou quinze minutes pour prier, ou pour méditer un passage de la Bible. Si nous ne prenons même pas ce temps très court pour être uniquement avec le Seigneur, il sera pratiquement impossible de l’entendre parler à notre cœur. 

                Ensuite, nous devons partager notre foi. La meilleure façon de rafraîchir notre conscience de tout ce que le Seigneur a fait dans l’histoire du monde et dans notre vie, c’est de le partager avec d’autres. 

                Durant cet Avent, nous devrions être les messagers de Dieu, tout comme les anges ont été les messagers de Dieu pour les bergers la première nuit de Noël.

                Au cours de cette messe du premier dimanche de l’Avent, Jésus va une nouvelle fois se donner à nous dans la Sainte Communion.             Promettons-lui alors de suivre son exemple avec courage durant ce temps de l’Avent, pour accueillir sa venue dans nos vies et dans la vie du monde.

    Prière pour l'Avent 

    Homélie 1er dimanche Avent

     

     

     

     

     

     

     

        J'attends, dit l'empereur Auguste,
    le résultat du recensement.
    J'ai hâte de savoir le nombre de mes sujets.

        J'attends, dit Joseph,
    de trouver un logement
    pour ma famille qui va s'agrandir.

        J'attends, dit Marie,
    avec un peu d'angoisse, mais beaucoup d'espoir,
    de mettre au monde le Roi du monde.

        J'attends, dit le berger,
    de voir l'Agneau de Dieu et d'en parler aux autres.

        J'attends, dit le mouton,
    de connaître ce fameux berger que Dieu envoie
    pour tous les hommes et les femmes sans exceptions.

        J'attends, dit l'Ange,
    de chanter à Dieu : ''Gloire !''
    et d'annoncer à tous : ''Bonne Nouvelle !''

        J'attends, dit Jésus,
    de voir se rassembler en une seule famille
    les mages et les bergers,
    les pauvres et les riches,

    les savants et les ignorants,
    les personnes d’origines différentes…

        En Jésus, Dieu nous attend !

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :