• Homélie du 17è dimanche du Temps Ordinaire

               

                 Les 3 paraboles, les 3 images du trésor, de la perle et du filet nous révèlent la présence du Royaume des Cieux, du Royaume de Dieu.

                J’aime bien poser cette question : Est-ce que dans le monde, il existe un pays qui s’appelle « Royaume de Dieu » ou encore « Royaume des Cieux » ?             Assez souvent on me répond OUI en pensant au pays « Le Royaume-Uni ». Mais en fait, la réponse est NON, car le Royaume de Dieu n’est pas réservé à un seul pays : Il existe pour tous les pays, pour toute la terre. Le Royaume de Dieu ou encore Royaume des Cieux est un comportement, une manière de vivre, une manière de croire !
                Pour comprendre la réalité du comportement du Royaume de Dieu, Jésus nous donne trois courtes paraboles sur le trésor, la perle et le filet.


                La première parabole : C’est celle du trésor caché dans un champ. D’emblée, nous pourrions être surpris, étonnés. Comment le Royaume des Cieux peut-il être caché dans un champ ?
                Le Royaume des Cieux est un comportement, une manière de vivre. Le Royaume de Dieu est Sagesse, Intelligence, Connaissance, Force, Conseil, Piété, Crainte. Par la Piété et la Crainte, nous reconnaissons que nous sommes les Enfants bien-aimés de Dieu et que nous Lui devons tout ce que nous sommes. Ce sont les 7 dons de son Amour, de son Esprit Saint.

                Retrouver les 7 dons du Saint Esprit c’est découvrir la réalité du Royaume des Cieux !

                Et où se fait cette découverte ? Cette découverte se fait au milieu même de notre champ, car nous sommes le champ de Dieu ! Et nous n’avons plus à redire : Le Royaume de Dieu est ici, ou encore : il est là ! Car, le Royaume de Dieu est en nous. Oui, le trésor est dans le champ comme l’âme est dans le corps.


                La seconde parabole est celle de la perle de grand prix.
    Celui qui la découvre n’est plus un laboureur cantonné dans son champ, mais un négociant qui parcourt les routes.

                Cette perle de la parabole a quelque chose d’unique. Elle vaut plus que tout au monde. Pourquoi cela ? Parce qu’à partir de cette perle tout le reste nous est donné par surcroît. Elle est ce joyau qui brille en chacun de nous quand la grâce de Dieu vient nous illuminer.
                Cette perle de grand prix, c’est Jésus le Christ en personne, pierre précieuse, auprès de qui chacun devient alors une pierre vivante qui a du prix aux yeux du Seigneur. Oui, à chaque messe, à chaque Eucharistie, nous accueillons Jésus Christ en nous, au moment de la Communion. Et avec la présence lumineuse de Jésus Christ en nous, nous accueillons l’Amour de Dieu.

                Le Royaume des Cieux comparé à une perle de grand prix est alors ce cœur à cœur avec Dieu que nous vivons au moment où nous recevons le Corps du Christ pendant la Communion.


                La troisième parabole enfin est celle du filet. Il ne s’agit plus ici de trésor dans un champ ou de perle de grand prix, mais d’un filet de pêcheur.
                Après la recherche d’un trésor dans le champ, la recherche d’une perle, voici la pêche en pleine mer. Le Seigneur nous invite à avancer nous aussi
    en eaux profondes (Lc 5,4). Le Royaume de Dieu se recherche partout, sur terre et dans la mer.
                Justement, quel est le premier et le dernier geste des disciples de Jésus dans l’Evangile : Leur premier geste est de jeter le filet (Mt 4,18) et leur dernier geste est aussi de jeter le filet (Jn 21,1-14). Les disciples de Jésus sont invités à devenir non plus des pêcheurs de poissons mais des « pêcheurs d’hommes ».     Nous sommes aussi appelés à devenir en quelque sorte des pêcheurs d’hommes, c’est-à-dire des témoins de Jésus Christ.
                Avec cette parabole, on passe de l’unique à l’universel. Du secret du cœur à la pêche au grand large. Et le Royaume des Cieux qui est dans le champ de notre cœur, qui est la présence de Jésus-Christ en nous, est également le témoignage de la présence de Jésus en chaque homme, en chaque femme, en chaque enfant du monde entier.

                La 3è parabole du filet rappelle la vocation catholique de l’Eglise, de la famille des baptisés que nous sommes. Catholique veut dire « universelle, pour le monde entier ».

                Oh non pas pour conquérir le monde, mais pour le servir. Car Jésus qui nous envoie ainsi jusqu’aux extrémités de la terre, est Celui qui a étendu sur la croix ces deux bras, les deux bras de la Miséricorde et de l’Amour de Dieu.

                Le Royaume de Dieu n’est pas réservé à un seul pays : Il existe pour tous les pays, pour toute la terre. Le Royaume de Dieu ou encore le Royaume des Cieux est un comportement, une manière de vivre, une manière de croire !

                - Le Royaume de Dieu est en nous, dans le champ de notre cœur.

                - Le Royaume de Dieu c’est la présence lumineuse de Jésus Christ que nous redécouvrons au moment de la Communion au Corps du Christ.

                - Le Royaume de Dieu c’est la présence universelle, catholique  de Jésus Christ, de l’Amour de Dieu en tous, sans exceptions dans le monde entier.

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :