• Homélie de la messe de l'Epiphanie

                       Homélie de la messe de l'Epiphanie

         Le mot épiphanie signifie manifestation : le Seigneur se manifeste, se fait connaître aux hommes de tous pays.    Plusieurs passages de la Bible, comme celui d’Isaïe dans la première lecture, et celui du prophète Michée cité dans l’Evangile de saint Matthieu, annonce la manifestation du Seigneur : « il vient le chef, le pasteur de mon peuple Israël. »

              Et saint Paul, dans la deuxième lecture, rappelle l’universalité de la venue du Seigneur : les non-juifs sont admis au même héritage que les Juifs, ils sont membres du même corps, bénéficiaires de la même promesse, dans le Christ Jésus.

              Tous les hommes sont appelés par le Christ, pour être sauvés par lui et en lui.
            Dans le récit de l’enfance du Messie, saint Matthieu montre ainsi que Jésus a accompli les prophéties de l’Ancien Testament, qu’il est donc le Messie. Il montre aussi, dans le passage que nous avons lu, comment nous pouvons arriver à la foi : « par une étoile ! »
           Dieu appelle les mages par une étoile. Peu importe l’origine ou la nature de cette étoile mystérieuse, cette étoile est une invitation que Dieu adresse aux mages. Ces sages répondent à cet appel, sans se laisser décourager par les difficultés.

              De même, Dieu se manifeste aussi à nous, nous appelle, de diverses façons : par les événements, par les rencontres, par notre conscience, par des inspirations de l’Esprit-Saint qui travaille toujours en nous  : On peut résumer en disant que Dieu se manifeste dans nos vies par une petite voix intérieure, par une petite étoile intérieure.

              Sommes-nous attentifs à ses appels ? Savons-nous les reconnaître et surtout y répondre, à l’exemple des mages ?... « Cherchez le Seigneur tant qu’il se laisse trouver », nous dit Isaïe. Au cours de la nouvelle année 2014 qui commence, ne laissons pas sans réponse les invitations que Dieu nous adressera.
           Nous pouvons aussi remarquer que l’étoile, l’appel de Dieu, ne suffit pas aux mages pour accéder à une véritable foi. Il leur faut aussi le secours des Ecritures, des révélations de Dieu écrites dans la Bible, et d’une explication de la part des dépositaires de la Parole de Dieu.

              Ce secours des Ecritures, les Sages le demandent à Jérusalem aux chefs des prêtres et aux écrivains de leur époque…

              Aujourd’hui, reconnaissons que l’Eglise est dépositaire de la Parole de Dieu et que par le conseil des évêques, les baptisés que nous sommes, sommes invités à méditer les textes de la Bible pour aller à la rencontre du Christ.

              C’est une orientation que notamment notre évêque, monseigneur Jacques Blaquart, nous propose de vivre de plus en plus dans nos paroisses : notre évêque nous invite à partager l’étoile de la Parole de Dieu, de la Bible en formant des Petites Communautés Fraternelles de Foi : des PCFF que l’on peut appeler aussi « Petites Fraternités ».

              A Saint Jean de Braye, nous avons la chance de bénéficier d’une belle initiative grâce à Marie-Dominique Fouqueray (spécialiste de la Bible et Vierge Consacrée). Nous pouvons vivre régulièrement ensemble un Dimanche Pour la Bible. (Cf la feuille paroissiale)

           La Parole de Dieu est importante c’est vrai mais il est aussinécessaire d’accepter de la recevoir avec humilité car parfois elle nous bouscule et ne correspond pas toujours à nos idées ou à nos désirs.

              Il ne faut pas oublier de recevoir la Parole de Dieu dans la prière.

           Prenons l’exemple des mages, patiemment dans la prière, ils attendent le signe de la venue du Seigneur, et quand l’étoile arrivent ils sont capables de reconnaître le signe et ils entreprennent un long voyage jusqu’à Bethléem en passant par Jérusalem pour venir rendre hommage à Jésus avec leurs offrandes.

                Ainsi dans la prière, les mages ne s’arrêtent pas au beau palais d’Hérode et n’ont pas peur d’aller jusqu’à une crèche, un abri pour animaux. Et là, ils trouvent Marie, Joseph et l’enfant Jésus couché dans une mangeoire. Les Mages ne semblent pas étonnés de trouver le Messie, l’Envoyé de Dieu, Jésus dans un pauvre logement : une simple crèche !!!

              Sans hésiter, ils viennent déposer leurs 3 offrandes symboliques. L’or : car Jésus est roi en humanité (vrai Homme),

    l’encens : car Jésus est tout tourné vers Dieu (vrai Dieu),

    la myhrre : car en Jésus, Dieu nous donne sa Vie plus forte que la mort.

              Jésus est vrai Homme, vrai Dieu et Vie de Dieu plus forte que la mort.

              Les Mages, soutenus par leur prière, ne regrettent pas de ne pas avoir rencontré Jésus à Jérusalem.  Ils sont remplis de joie et d’espérance devant la crèche de Bethléem.

              L’Epiphanie a ainsi vraiment toute sa place au mois de janvier, en cette belle période de vœux pour la nouvelle année qui commence.

              Nous vivons une période où deux sentiments contradictoires peuvent nous habiter : soit un sentiment de nostalgie pour tout ce qu’on a pas pu vivre en 2013; ou alors un sentiment d’espérance pour tout ce qu’on pourra vivre en 2014.

              Volontairement je ne choisi pas la nostalgie, et vous ?

              Si on regarde bien la vie de nos paroisses, on peut découvrir des signes d’espérance, des petites étoiles.

              Des enfants de 3 à 7 ans demandent un éveil à la foi et une préparation au baptême.

         Des jeunes et des adultes également se retrouvent régulièrement pour une redécouverte de la foi dans différentes équipes.

              Et nos équipes sont invitées à devenir des PCFF, des Petites Fraternités.

     

           Epiphanie signifie « manifestation de Dieu ». Ouvrons nos yeux et notre cœur et nous nous apercevrons qu’il y a des signes de la présence de Dieu dans le monde, dans nos paroisses et à côté de nous.

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,