• Homélie des Rameaux

     

    Lecture 1 : Avec cette lecture, le prophète Isaïe nous prépare à attendre la passion de Celui qui vient au nom du Seigneur, de Jésus. « J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient. Le Seigneur vient à mon secours. 

    Psaume 21 : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?"

    Lecture 2 : Le Christ Jésus qui était dans la condition de Dieu, se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur.

     

    La Passion de notre Seigneur Jésus-Christ selon saint Luc.

    Passion lue par le prêtre et 2, 3 ou 4 autres personnes.

    Homélie :

                Plus que les autres évangélistes, saint Luc souligne, tout au long de la Passion, la miséricorde du Seigneur Jésus. A son arrestation dans le jardin, « Jésus touche l’oreille coupée » du serviteur du grand prêtre et il le guérit. » Après le reniement de Pierre, Jésus ne dit rien et pose son regard sur Pierre. Pendant que les soldats clouent Jésus sur la croix, Jésus prie en disant : « Père pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. » Devant la foi du bon larron, Jésus dit : « En vérité, je te le dis, dès aujourd’hui, tu seras avec moi. »

                Tout a commencé par l’arrestation de Jésus : Jésus est devenu trop gênant pour les romains qui occupent la Palestine, il attire de grandes foules.

                Et pour les chefs religieux Jésus gêne aussi puisqu’il a chassé les vendeurs du Temple en disant que le temple est un lieu de prière et non de commerce. Jésus dit aussi qu’il pardonne les péchés et il guérit pour montrer que les péchés sont bien pardonnés. Jésus dit qu’il est le Messie, le Christ, l’Envoyé de Dieu, le Fils de Dieu dont sa venue est espérée depuis 1000 ans, depuis le règne du bon roi David.

                Jésus, lui qui n’a rien fait de mal, mérite la mort. Alors Jésus est condamné à mourir sur une croix. Après son jugement devant le tribunal juif et devant le tribunal romain, il reçoit la croix sur son épaule pour la porter jusqu’au GOLGOTHA (la petite colline des condamnés). Jésus reçoit la croix sur son épaule. L’épaule, les épaules, sont le lieu symbolique des responsabilités, le lieu du poids du travail, le lieu du poids des activités. On dit bien « : « J’en ai plein le dos ou encore j’en ai lourd sur mes épaules. »

                La croix sur les épaules de Jésus : Et c’est notre salut qui s’accomplit !!! Oui, notre péché pèse lourd. Le péché du monde pèse lourd. Ce sont nos croix, ce sont nos péchés que Jésus porte et continue à porter aujourd’hui. Pas étonnant qu’il tombe sous le poids de la croix.

                Les chrétiens que nous sommes croient en Jésus, Fils de Dieu, et à travers Jésus, les chrétiens que nous sommes croient en Dieu qui tombe ; qui tombe avec nous quand nous-mêmes nous tombons devant les difficultés de la vie. Nous croyons en Dieu qui n’en peut plus avec nous.

                Et Jésus se relève et nous, nous nous relevons avec Lui.

                Fait-il semblant d’avoir mal et de souffrir, certains l’ont pensé dans l’histoire ? Marie est là à côté de son Fils et pour sa mère, sa maman il n’y a pas de doute, Jésus est bien entrain de souffrir et il n’en peut plus. D’ailleurs un paysan Simon de Cyrène est appelé par les gardes romains pour aider Jésus à porter sa croix. (Aujourd’hui, il y a encore des Simon de Cyrène qui portent la croix avec Jésus : tous ceux qui accompagnent les personnes malades, tous ceux qui consacrent leur vie à la prière… etc.)

                Malgré l’aide des sa mère et l’aide de Simon de Cyrène, Jésus tombe encore au pied du Golgotha en haut duquel il va être crucifié. Au sommet du Golgotha, Jésus est dépouillé de ses vêtements. Il n’a plus rien et il est cloué sur la croix.

                Cloué sur la croix, Jésus nous sauve et fait bouger le monde en donnant sa vie sur la croix.

                Voilà où l’a conduit l’Amour, l’Amour pour chacun de nous !

                Jamais le monde, les Hommes, les Femmes, les Enfants n’ont été autant aimé !!! Jésus est mort cloué sur la croix par Amour pour chacun de nous !!!

                D’ailleurs comment dit-on « Jésus » en langage des signes ? En montrant les paumes de nos mains l’une après l’autre avec l’autre main. Jésus est celui qui a les mains transpercées par des clous, par Amour pour nous !!!

                Lui Jésus qui vient nous montrer le chemin, la vérité et la vie, est ensuite placé dans un tombeau. Et devant le tombeau de Jésus, c’est le silence.

                Depuis la mort de Jésus sur la croix, tous nos silences ne sont plus vides : tous nos silences sont remplis du silence de la croix, le silence de la Vie qui est donnée par Amour, le silence de l’Espérance en la Résurrection.

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :