• Homélie de la messe du 3ème dimanche du Temps Ordinaire

             MESSE DU 3è Dimanche du Temps Ordinaire de l'année A  

     

                Lecture 1 : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. »

                Psaume 26

                Lecture 2 : « Dans l’Eglise du Christ, soyons tous unis. »

     

    Evangile : Matthieu 4, 12-23

                Homélie :

                Au mois de janvier, les jours commencent à s’allonger. La lumière devient peu à peu plus importante par rapport à l’obscurité.

                Il n’est pas étonnant alors, que les textes de ce dimanche insiste sur la lumière.

    Dans la première lecture d’Isaïe et dans l’Evangile, nous avons entendu : « Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière. »

    Je peux vous dire que j’ai vu cette grande lumière se lever dans les ténèbres quand j’ai rencontré une personne, il y a quelques années, qui s’appelait Hélène.

                Hélène avait 90 ans et était aveugle. Je suis venu chez elle pour préparer les obsèques de sa sœur Marina. Elle m’a reconnu à ma voix et m’a fait entrer dans sa pièce principale. Une fois assise en face de moi, son visage s’est illuminé car elle m’a parlé tout de suite de sa foi et de sa prière quotidienne à Jésus-Christ. Elle m’a dit tout de suite qu’elle désirait, pour sa sœur une célébration d’action de grâce, une Eucharistie. Avec sa sœur qui est maintenant auprès de Dieu, elle voulait dire merci pour tout.

                Et pourtant, la vie n’a pas épargnée ces deux sœurs : les difficultés n’ont pas manqué sur le plan matériel et aussi sur le plan de la santé.

                Hélène vivait dans l’obscurité à cause de ses yeux qui ne voyaient pas. Mais, au fond d’elle-même, elle a la lumière de la foi en Jésus-Christ.

                Quelle est donc cette lumière de la foi en Jésus ?

                Dimanche dernier, dans l’Evangile, Jean-Baptiste nous a dit : Qui est Jésus (Jésus est l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ; Jésus est le Fils de Dieu ; Jésus apporte le baptême dans l’Esprit Saint).

                Aujourd’hui, l’Evangile nous propose d’aller plus loin dans notre connaissance de Jésus en nous permettant de comparer Jean-Baptiste et Jésus-Christ et ainsi essayons de répondre à la question : Quelle est donc cette lumière de la foi ?

    3 réponses :

                1) Jean apporte un baptême de conversion. Il invite les personnes à se débarrasser du mal qui est en eux. Jean Baptiste encourage à quitter toutes nos obscurités.

                Jésus va plus loin. Jésus invite les personnes à laisser d’abord entrer en eux la lumière de Dieu (qui s’appelle l’Esprit Saint).

    Et c’est grâce à cette lumière, que le mal et l’obscurité pourront être chassés.

    Il y a bien une différence qui est la différence de la foi :

    -        soit nous regardons d’abord nos penchants mauvais, ou le mal

    qui nous atteint et nous essayons de nous en défaire avec nos propres forces.

    -        soit nous faisons le choix de la confiance, de la lumière malgré

    tout pour chasser, avec la lumière de la foi, ce qui noir dans notre vie.

                2) Jean Baptiste parle au nom de Dieu, c’est un prophète. Jésus parle en son nom propre : il est le Fils de Dieu, il parle comme Dieu.

              3) Jean attend que les personnes viennent à lui pour le baptême de conversion et pour leur parler de Dieu.

                Jésus quitte son village de Nazareth. Il n’attend pas que l’on vienne à lui, il passe de villages en villages à la rencontre des gens.

                Et il va passer aussi par Capharnaüm, une grande ville aux mœurs douteuses qui a bien besoin de conversion.

    C’est là que Jésus, contrairement à Jean, ne va pas attendre que les personnes viennent à lui, mais va appeler quatre hommes : Simon-Pierre, Jacques, André et un autre Jean : ce seront ses 4 premiers disciples, ses 4 premiers compagnons.

    Ces 4 hommes ont pourtant un travail, une maison, une famille. Ils ne décident pas de suivre Jésus parce qu’ils n’ont rien d’autres à faire. Ils répondent réellement à un appel. Ils sont attirés par cet Homme Jésus qui n’est pas comme les autres et qui cherche à faire connaître la bonne nouvelle de l’amour de Dieu pour tous sans exceptions.

    Aujourd’hui, Jésus, le Fils de Dieu passe et repasse dans nos vies. Il vient à notre rencontre sans se lasser.

    Alors, comme Hélène de 90 ans, allons-nous répondre à son appel ?

    Quelle place occupe Jésus-Christ dans ma vie de tous les jours ?

    Est-ce que je lui confie très régulièrement toutes mes joies et mes peines ?

    Est-ce que je lui parle dans mon cœur ?

    Est-ce que je l’écoute me parler dans les lectures de la messe ou dans les lectures de chaque jour grâce à notamment mon « Prions en Eglise », mon « Magnificat » ou mon missel ?

    Est- ce que je me tourne vers Jésus-Christ à chaque fois qu’il m’arrive quelque chose de bon, de moins bon ou de pas bon du tout ?

    C’est en vivant, au jour le jour, en sa compagnie que nous apprendrons peu à peu qui il est, et qu’il pourra être pour nous une lumière qui éclaire nos ténèbres ; une lumière qui dissipe nos doutes, nos inquiétudes, nos angoisses.

     

    Et c’est en laissant Jésus-Christ devenir notre ami que nous pourrons transmettre sa lumière à d’autres.

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,