• Homélie pour la messe de la Toussaint

    Homélie :

    La Toussaint c’est la fête de tous les saints. La Tous saint c’est la fête des vivants pour toujours : C’est-à-dire nous-mêmes et ceux qui sont entrés dans la Vie éternelle auprès de Dieu.

    La fête de la Toussaint est célébré en deux fois : aujourd’hui (1er novembre) pour nous, les vivants sur terre et demain (2 novembre) pour les vivants dans le ciel, nos défunts.

                    La fête de la Toussaint propose la réponse de la foi à la grande question que nous nous posons tous un jour : " La mort est-elle une fin ou un passage, un passage dans la maison du Ciel ? "

                    Dans la foi, la fin n’est pas une fin sans lendemain. La fin dans la foi est, à la fois, un aboutissement et un nouveau début, un nouveau commencement..

                    A la Toussaint, nous allons fleurir les tombes de nos défunts. Hé bien, la fin d’une plante, c’est quoi, c’est la fleur. Et la fleur est déjà présente dès le début de la croissance de la plante. Toute la vie de la plante est orientée vers la fleur. La fleur donne tout son sens à la vie de la plante. Et la fleur est un nouveau commencement.

                    A la Toussaint, nous célébrons le chemin de la vie qui nous conduit à Dieu, dans sa Vie éternelle.

                    Et le chemin de la vie, est, comme Dieu l’a voulu, un chemin pour le bonheur : c’est un chemin pour grandir en sainteté, pour être plus proches de l’amour de Dieu et de l’amour des autres.

                    Chaque année, à la fête de la Toussaint nous entendons l’Evangile des Béatitudes : Heureux…, heureux…, … .

                    Les Béatitudes ont été transmises de génération en génération jusqu’à aujourd’hui. C’est un texte très ancien et très beau quand on sait le comprendre !!!

                    Explication : Jésus ne se réjouit pas de ceux qui sont pauvres. Jésus nous dit : Heureux ceux qui savent avoir un cœur de pauvres. Heureux ceux qui savent avoir besoin des autres, donc heureux ceux qui reconnaissent leurs pauvretés que les autres peuvent combler.

                    Jésus ne se réjouit pas non plus de ceux qui pleurent. Jésus nous dit : Heureux ceux qui savent pleurer avec ceux qui pleurent.

    Les Béatitudes sont un chemin de sainteté proposé à nous tous qui cherchons à être heureux.

                    Oui, nous sommes fait à l’image de Dieu. Nous sommes fait pour grandir en sainteté, en amour, donc fait pour chercher et trouver le bonheur vrai.

                    Voici des attitudes, des "béatitudes" qui mènent à la sainteté : la pauvreté du cœur, la douceur, les larmes, la miséricorde, la quête de la justice, la paix.

                    Ce chemin nous ne le faisons pas tout seul heureusement. Des hommes et des femmes ont pris ce chemin avant nous : c’est la foule innombrables des saints connus et inconnus, dont les noms sont dans le cœur de Dieu.

                    Lorsque nous sommes en communauté comme en ce moment, chacun de nous peut représenter une Béatitude. Quelle est ma Béatitude ? Quelle est la Béatitude que je vis aujourd’hui ?

                    La sainteté n’est pas quelque chose de compliquée ou d’inaccessible.

    Bienheureux celui qui laisse grandir en lui la force du besoin de l’autre, la force du pardon, la force du courage, la force de la justice, la force de la paix.

                    Tout-de-suite nous allons proclamer la foi de l’Eglise. Sur notre chemin de sainteté avec des hauts et des bas nous ne sommes pas seuls il y a la communion des saints. Et ensemble nous sommes déjà une communion de saints en devenir.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,